Tchad: fin d'exil pour Ahmat Yacoub-Dabio. L'ancien chef rebelle sera mercredi à N'Djaména - France-Soudan: la carte du Tchad se jouera à Paris le 21 avril - 2 otages menacées de mort en raison du procès de l'Arche de Zoé.

2 otages menacées de mort en raison du procès de l'Arche de Zoé
KHARTOUM - Les ravisseurs de deux travailleurs humanitaires dont une Française au Darfour ont menacé dimanche de les exécuter si Paris n'organisait pas un nouveau procès pour les membres de l'Arche de Zoé.
Les six membres de cette association ont été condamnés à huit ans de prison pour tentative d'enlèvement de 103 enfants au Tchad avant d'être graciés par le président Idriss Déby après cinq mois passés en prison à N'Djamena puis en France.

France-Soudan: la carte du Tchad se jouera à Paris le 21 avril
Le Tchad sera au menu des discussions bilatérales entre le Soudan et la France le 21 avril où une forte  délégation soudanaise - spécialisée, dit-on, du Darfour et en charge du Tchad- est attendue en France. Elle serait conduite par le Dr. Nafi Ali Nafi, Conseiller du président soudanais et chargé du dossier du Darfour. Il est aussi un des membres du comité restreint chargé du dossier du Tchad parmi lesquels figurent le Dr. Moutrif Sidik, Secrétaire d'état aux affaires étrangères, ancien directeur de la sécurité extérieure,  Ali Massar, conseiller du président Elbéchir. C'est ce fameux comité qui décide du sort du Tchad et qui est le trait d'union entre le service secret soudanais et le président Elbechir. Les autorités soudanaises n'ont cessé, et pour la première fois, de faire véhiculer des informations sur les préparatifs militaires intenses voire avancés de la rébellion tchadienne à l'Est du pays et sur une imminente vaste offensive contre le régime du président tchadien Idriss Déby.

Tchad: fin d'exil pour Ahmat Yacoub-Dabio
De sources proches, on nous confirme qu'Ahmat Yacoub-Dabio, fondateur du mouvement politico-militaire historique le FNTR (front national du Tchad Rénové), sera ce mercredi à Ndjaména, capitale du Tchad ", afin, nous a-t-on déclaré, "d'y jouer un rôle pouvant induire un processus de paix au Tchad et au Darfour". Accompagné notamment de Mahamat Charafedine, actuellement leader du FNTR et dont on se souvient qu'il fût directeur de cabinet du Colonel Hassabalah, président  du mouvement rebelle UFCD, Ahmat Yacoub sera reçu à Ndjaména par le Médiateur de la république et une importante délégation de hauts dignitaires du Gouvernement du Président Déby. Le hasard ferait que Fidel Mougar, ancien premier ministre du Tchad et actuellement en "navette" entre Khartoum et N'djaména, serait également au Tchad. Il faut espérer qu'Ahmat Yacoub-Dabio saura faire pression sur Fidel Moungar pour qu'il cesse ses pourparlers avec un régime soudanais au ban de la communauté internationale et des rebelles tchadiens décrédibilisés par des rumeurs de corruption de leur encadrement.